DE EN FR PT

Augmentation mammaire avec implants

Aimeriez-vous une poitrine plus pleine qui vous convienne ? L'augmentation mammaire par implant est l'une des procédures classiques de la chirurgie plastique et esthétique.

Faits intéressants sur les implants mammaires


Les implants sont choisis en fonction de leur forme, de leur taille, de leur paroi externe et de leur matériau de remplissage. Les certifications CE et FDA attestent la conformité aux normes de qualité européennes et américaines. Pour le choix de l'implant approprié, il convient de tenir compte de vos souhaits de modification et de vos conditions anatomiques individuelles.

Les implants mammaires sont généralement insérés par quelques centimètres d'accès dans la zone du pli inférieur du sein prévu. Les approches alternatives sont l'aisselle ou au bord de l'aréole. Ils peuvent être placés sous ou au-dessus des grands muscles pectoraux ou sous les glandes mammaires.

Comment se préparer à une augmentation mammaire avec des implants ?

  • Toutes vos questions sur les complications possibles et les traitements alternatifs doivent être répondues à l'avance.
  • Réduisez la consommation de nicotine et d'alcool au minimum !
  • Si nécessaire, prenez un médicament hormonal (la pilule) temporairement.
  • Les médicaments anticoagulants (p. ex. ASS, Thomapyrin®) doivent être interrompus au moins 10 jours avant l'opération, après consultation avec votre médecin.
  • Les préparations vitaminées (A, E) et les compléments alimentaires (acides gras oméga-3, préparation de millepertuis, etc.) doivent être arrêtés au moins 4 semaines avant l'intervention.
  • La chirurgie limite la possibilité de voyager par avion. Ne prévoyez donc pas de déplacement professionnel ou privé pendant les 6 semaines qui suivent l'intervention !

Comment l'augmentation mammaire est-elle réalisée avec des implants ?

  • L'intervention est réalisée sous anesthésie générale dans le cadre d'une intervention ambulatoire.
  • La plaie est principalement suturée avec des fils de peau auto-dissolvants.
  • Selon les résultats, des tubes de drainage sont insérés dans la plaie, qui peuvent être retirés après une courte période.
  • La procédure dure environ 60 minutes.

Que devez-vous prendre en considération après une augmentation mammaire avec implants ?

  •  
  • Votre bien-être et les résultats de l'intervention font l'objet d'un suivi régulier.
  • Veillez à ce que le haut de votre corps soit surélevé de 30 degrés pendant les cinq premiers jours, même lorsque vous dormez. Ceci assure une meilleure décongestion et une meilleure cicatrisation de la plaie.
  • Pendant les six premières semaines, vous devriez dormir sur le dos. Cela réduit le risque de glissement ou de torsion des implants.
  • Dès le troisième jour postopératoire, vous pouvez prendre une douche au CenterPlast Saarbrücken avant l'examen de la plaie.
  • Portez les soutiens-gorge de soutien déjà montés sans interruption pendant six semaines.
  • Masser la cicatrice plusieurs fois par jour pendant quelques minutes à partir de la troisième semaine postopératoire. Utilisez une crème grasse comme la pommade Bepanthen® ou la graisse Linola®. Faites attention aux mouvements circulaires, longitudinaux et transversaux de la cicatrice. Ces mesures aident à créer une cicatrice discrète.
  • Évitez de vous pencher, de soulever de lourdes charges, de nager, de faire du sauna, d'avoir des relations sexuelles et de faire du sport pendant quatre semaines. Si l'enflure persiste, une période de repos plus longue peut être conseillée.

Comment choisir le bon implant mammaire ?


Lors du choix de l'implant approprié, vous devez décider de la forme, de la saillie (épaisseur de l'implant), de la surface (paroi externe), du matériau de remplissage, du degré de résistance, du fabricant et de la taille.

Formes de l'implant

  •     Implants anatomiques ou en forme de goutte : forme naturelle, risque de torsion de l'implant, les implants anatomiques ont donc une surface rugueuse.
  •     Implants ronds : encolure complète.
  •     Epaisseur de l'implant
  •     Projection moyenne : résultats les plus naturels.
  •     Projection haute : a tendance à avoir une forme pleine.
  •     Paroi extérieure de l'implant
  •     Enveloppe en silicone à surface lisse : tend à être plus petite, risque accru de contracture de la capsule.
  •     Coque en silicone à surface rugueuse : meilleure adhérence aux tissus, préalable à l'utilisation d'implants anatomiques, risque accru d'ALCL.
  •     Matériau de remplissage de l'implant
  •     Silicone : généralement stable sur le plan dimensionnel, moins de risque de plis.
  •     Solution physiologique saline : légèrement dimensionnellement stable, risque de plissement accru.
  •     Résistance de l'implant
  •     Faible résistance : forme plus naturelle, moins de projection.
  •     Haute résistance : forme anormale, surtout en position couchée, forte projection.

Fabricant de l'implant

Allergan, Inc. (USA, fondée en 1948), Establishment Labs S.A. (USA, fondée en 2004, Motiva®), Mentor (USA, fondée en 1969), GC Aesthetics PLC (Allemagne, fondée en 2015 avec acquisition de Nagor Ltd. (Royaume-Uni, fondé en 1979) et Eurosilicone (France, fondée en 1995), Polytech Health & Aesthetics (Allemagne, fondée en 1986, B-Lite®), Sebbin (France, fondée en 1986).

Taille de l'implant

Selon l'âge, la taille et le poids, le tour de poitrine et la forme de la poitrine. Approximativement orientées, 130 à 150 ml correspondent à une augmentation mammaire d'une taille de bonnet. Aux Etats-Unis, ce sont 300 à 350 ml qui sont le plus souvent utilisés et en Allemagne, 250 à 300 ml. Les tailles moyennes de bonnet varient d'un pays à l'autre et augmentent généralement avec le poids corporel.

Quels examens de routine sont nécessaires après une augmentation mammaire avec un implant ?

La FDA recommande l'IRM trois ans après la chirurgie et tous les deux ans par la suite. L'imagerie par résonance magnétique peut détecter des ruptures qui ne seraient pas détectées pendant l'examen physique d'un médecin.

Chemins (accès) par lesquels les implants peuvent être insérés

Incision cutanée | Avantages | Inconvénients

Incision cutanée Avantages Inconvénients
Bon aperçu du pli sous le sein


Placement de l'implant sous le muscle pectoral possible.

br />Pose d'un implant anatomique possible.

Changement d'implant possible via le même accès.

Pas d'incapacité à allaiter.
   
Le bord de l'aréole n'est pas possible avec de petits mamelons ou de gros implants.

Stilling ability may be impaired.

Cicatrice supplémentaire avec changement d'implant dans le pli inférieur du sein.
   
Pas de cicatrice sur le sein.

>>Advisable en cas de tendance à la prolifération des cicatrices.


>Advisable en cas d'agrandissement faible à modéré des petits seins.

Non altéré dans l'allaitement.
La pose précise des implants est plus difficile.

Risques asymétriques sous le sein plus importantes.

Technique du trou de clé avec vue d'ensemble limitée.


Le risque de lésions des nerfs cutanés du bras et des vaisseaux lymphatiques

L'examen des ganglions sentinelles pour la détection et le traitement du cancer du sein est diminué.

>Cicatrisation supplémentaire de la zone inférieure du sein.

Expertif peu coûteux nécessaire.
 
Pas de cicatrice sur le sein.

Capacité d'immobilisation non altérée.
Implants remplis d'eau uniquement possibles.

Technique du trou de clé avec vue d'ensemble limitée.
<br / Autre cicatrice au changement d'implant dans le pli inférieur du sein.
 
     

Lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mammaires (BIA-ALCL)

 

Un lien entre le développement d'un lymphome anaplasique à grandes cellules (ALCL) et les implants mammaires a été établi. D'autres méthodes (augmentation mammaire avec graisse autologue) devraient donc être envisagées.

La plupart des cas de lymphomes anaplasiques à grandes cellules sont survenus dans des implants dont la surface était rugueuse (texturée). Pour cette raison, la certification CE des implants texturés du fabricant Allergan n'a pas été prolongée le 17.12.2018. Le 5.04.19, les implants texturés des fabricants suivants ont été interdits en France : Allergan Inc, Laboratoire Arion, Nagor Ltd, Eurosilicone, Polytech Health & Aesthetics, Sebbin.

Qu'est-ce que le lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mammaires (BIA-ALCL) ?

BIA-ALCL n'est pas un cancer du tissu mammaire lui-même, mais une forme de cancer du sang affectant les globules blancs. Si le BIA-ALCL est détecté tôt, il est facilement guérissable. À un stade avancé, une chimiothérapie ou une radiothérapie peut être nécessaire.

Quels sont les symptômes de la BIA-ALCL ?

Le premier symptôme de BIA-ALCL est un gonflement du sein qui survient en moyenne huit ans après la pose des implants mammaires (de deux à 28 ans après la chirurgie). Le gonflement est dû à une accumulation de liquide autour de l'implant. Ce liquide peut entraîner une augmentation significative de la taille du sein sur une période de quelques jours ou de quelques semaines. Il peut également y avoir des grumeaux dans le sein ou l'aisselle, de la fermeté ou de la douleur dans le sein. La BIA-ALCL est généralement bien traitable et guérissable lorsque les patients sont traités immédiatement après l'apparition des symptômes.

Quel est le risque de développer la BIA-ALCL après une augmentation mammaire avec des implants en silicone ?

Le risque peut être réparti comme suit en fonction de la paroi externe de l'implant :

  •     Surface lisse : 0,0001 % (1:704 000)1
  •     Pour les surfaces rugueuses fines (implants microtextured, Siltex® et similaires) : 0,001% (1:82,000)
  •     Pour les surfaces rugueuses grossières (implants macrotextured, Biocell® et similaires) : 0,031% (1:3.200)
  •     Avec revêtement en polyuréthane : 0,035 % (1:2 800)

1 Hamdi M, Association Between Breast Implant-Associated Anaplastic Large Cell Lymphoma (BIA-ALCL) Risk and Polyurethane Breast Implants : Clinical Evidence and European Perspective. Aesthet Surg J. 2019 Jan 31;39(Supplement_1):S49-S54.

Quel est le risque de développer la BIA-ALCL après une augmentation mammaire avec des implants en silicone ?

  •     Risque de rupture d'un implant sur une période de 10 ans : 8,7% (1:11,5).
  •     Risque de contracture de la capsule sur 10 ans : 13,5 % (1:7,4).
  •     Risque de chirurgie postopératoire sur 10 ans : 31,6% (1:3).
  •     Risque de développer un cancer du sein tout au long de la vie d'une femme : 12,5 % (1:8).
  •     Risque de récidive du cancer du sein après amputation du sein dans le cancer du sein : 5 % à 8 % (1:12,5-20).
  •     Risque de décès dans un accident de voiture considéré sur la vie : 0,15% (1:645).
  •     Risque de complication potentiellement mortelle en chirurgie esthétique : 0,002% (1:50 000).
  •     Risque de développer une BIA-ALCL avancée avec métastases ganglionnaires après une augmentation mammaire avec implants en silicone : environ 0,0004% (1:250,000).
  •     Risque de développer une BIA-ALCL après une augmentation mammaire avec implants en silicone qui n'est pas traitée dans les 3 mois : 0,0002 % (1:500 000)

(Source : Calobrace MB, et al Long-Term Safety of Textured and Smooth Breast Implants. Aesthet Surg J. 2017 Dec 13;38(1):38-48)

Y a-t-il des décès attribuables à la BIA-ALCL ?

Depuis que la maladie a été signalée pour la première fois il y a près de 20 ans, il y a eu 16 décès confirmés dans le monde. Si la BIA-ALCL est détectée tôt avant qu'elle ne se transforme en lymphome, elle est facilement traitable et guérissable en retirant l'implant et la cicatrice ou la capsule environnante.

Quelles sont les recommandations pour les patientes ayant des implants mammaires texturés ?

Chaque femme devrait sentir ses seins régulièrement. Après l'âge de 30 ans, les seins et les aisselles doivent être palpés annuellement par le gynécologue. Une mammographie annuelle est recommandée après 50 ans. Des examens échographiques ou IRM peuvent être nécessaires si l'examen mammographique n'est pas suffisamment significatif. Un examen immédiat par le chirurgien plasticien est requis si vous remarquez un changement dans la taille, la sensation ou la forme de vos seins.

Pourquoi utilise-t-on des implants avec une surface rugueuse ?

Il y a deux raisons principales à cela : Premièrement, la recherche suggère que les contractures des capsules (formation de tissu cicatriciel solide autour de l'implant) sont moins fréquentes sur les surfaces rugueuses que sur les surfaces lisses. Deuxièmement, tous les implants en forme de goutte ou de forme anatomique ont une surface rugueuse pour éviter qu'ils ne glissent. Certains chirurgiens pensent que ces implants donnent une forme plus naturelle.

Comment traite-t-on la BIA-ALCL et quel est le pronostic ?

Les recommandations actuelles pour le traitement de la BIA-ALCL comprennent la résection bilatérale des capsules (ablation de tous les tissus cicatriciels) et l'ablation des implants mammaires. De telles procédures sont également effectuées par les chirurgiens plasticiens lorsqu'un implant est endommagé ou qu'une contracture de la capsule s'est développée. La majorité des patients n'ont pas besoin de traitement supplémentaire. Toutefois, si la BIA-ALCL s'est propagée aux ganglions lymphatiques ou aux tissus adjacents, une chimiothérapie ou une radiothérapie peut être nécessaire.

Les patients devraient-ils se faire retirer leurs implants en raison du risque de BIA-ALCL ?

Ni l'Institut fédéral des médicaments et des dispositifs médicaux, ni les associations professionnelles allemandes, ni la Food and Drug Administration (FDA) américaine ne recommandent le retrait préventif des implants à surface rugueuse. Cependant, il y a des femmes qui décident de se faire retirer leurs implants parce qu'elles s'inquiètent du BIA-ALCL.

Quelles sont les options disponibles pour obtenir une belle forme de sein si vous craignez de vous faire retirer les implants BIA-ALCL ?

    Remplacement des implants par des implants à surface lisse.
    Augmentation mammaire par un traitement autologue des graisses qui doit généralement être répété trois fois.
    Un lifting des seins.

Les femmes ayant des implants mammaires devraient-elles faire l'objet d'un examen de dépistage de la BIA-ALCL ?

Aucun test sanguin ne permet de détecter la BIA-ALCL. Selon l'avis des experts, les femmes qui ne présentent aucun changement dans les seins n'ont pas besoin d'examens supplémentaires. Cependant, si une patiente a remarqué un changement dans ses seins, comme un gonflement ou une bosse, un examen, une imagerie et une consultation avec un chirurgien plasticien doivent être entrepris immédiatement. S'il y a du liquide autour de l'implant, le liquide doit être aspiré sous contrôle échographique et envoyé pour analyse.

Comment la BIA-ALCL est-elle créée ?

Les chirurgiens plasticiens, les scientifiques et les fabricants d'implants travaillent intensivement sur cette question. Les facteurs de risque possibles sont la surface de l'implant et l'inflammation chronique (germes appelés Ralstonia picketti, pseudomonas, brevundimonas). Comme très peu de cas ont été signalés dans certaines régions du monde (par exemple en Asie), une prédisposition héréditaire est également considérée comme un facteur favorable. Il est possible que différents facteurs doivent être réunis pour qu'une BIA-ALCL se développe après un certain temps.

L'utilisation d'implants à surface rugueuse est-elle déconseillée ?

La certification CE des implants texturés du fabricant Allergan n'a pas été prolongée le 17.12.2018. Le 5.04.19, les implants texturés des fabricants suivants ont été interdits en France : Allergan Inc, Laboratoire Arion, Nagor Ltd, Eurosilicone, Polytech Health & Aesthetics, Sebbin. Les sociétés professionnelles américaines et allemandes ne déconseillent pas l'utilisation de tels implants. En Allemagne, les patients peuvent décider d'utiliser ces implants après avoir été pleinement informés des risques et des alternatives.

Maladie des implants mammaires ou maladie des implants mammaires (MII)

Qu'est-ce que la maladie des implants mammaires ou la maladie des implants mammaires (MII) ?

On estime que 1,5 million d'agrandissements mammaires avec implants ont été réalisés dans le monde en 2017. Néanmoins, la maladie des implants mammaires est une maladie rare et encore insuffisamment étudiée. D'autres noms pour la maladie des implants mammaires sont "syndrome auto-immun/inflammatoire induit par les adjuvants (ASIA)" ou "Syndrome d'incompatibilité des implants en silicone (SIIS)". Un lien entre les implants mammaires et des plaintes très inégales est discuté depuis une trentaine d'années. Ces symptômes comprennent les douleurs articulaires, la fatigue, les douleurs thoraciques, la perte de cheveux, les maux de tête, les frissons, la sensibilité à la lumière, les problèmes digestifs, les sueurs nocturnes, les éruptions cutanées, la prise de poids, la tachycardie, les odeurs corporelles, l'anxiété, les problèmes de concentration, les troubles du sommeil, la dépression et les troubles neurologiques et hormonaux. Ces plaintes sont décrites indépendamment du fabricant des implants mammaires, de la surface de l'implant (surface rugueuse ou surface lisse) et du matériau de remplissage (solution saline physiologique ou silicone). Il existe de nombreux rapports à ce sujet dans les médias sociaux.

Qu'est-ce que le silicone ?

Les silicones sont des composés produits artificiellement. Les composés sont constitués de silicium (Si) lié à l'oxygène (O) et de deux groupes hydrocarbonés organiques. Après l'oxygène et le fer, le silicium est le troisième élément le plus abondant au monde. Dans la nature, le silicium se trouve en combinaison avec l'oxygène sous forme de silice (dioxyde de silicium). Le dioxyde de silicium, également connu sous le nom de E551, est également approuvé comme additif pour les aliments biologiques. Le E551 se trouve dans le café instantané, le fromage en tranches, le fromage râpé, la poudre d'épices, les sachets de soupe ou le sel de table. L'inhalation de dioxyde de silicium sous forme de poussières fines peut conduire à une poussière de quartz pulmonaire et à une maladie inflammatoire des articulations (syndrome de Caplan). Il s'agit de maladies professionnelles chez les mineurs, les tailleurs de pierre ou les éboueurs. La silicone se trouve dans les déodorants, les produits de soins de la peau et des cheveux, les onguents, les lubrifiants et les moules à pâtisserie. En médecine, le silicone se trouve dans les stimulateurs cardiaques, les valves cardiaques, les articulations artificielles et les implants mammaires. Le silicone médical est exempt d'antioxydants, de colorants et de plastifiants dans le processus de production.

Y a-t-il un lien entre le silicone et certaines maladies auto-immunes ?

Au début des années 1990, plusieurs rapports de cas ont établi un lien entre les implants en silicone et les maladies du tissu conjonctif, le cancer et les maladies auto-immunes. L'utilisation des implants en silicone a été arrêtée aux Etats-Unis en 1992. Une organisation américaine à but non lucratif et non gouvernementale (National Academy of Medicine) a annulé un risque après avoir évalué 1078 rapports scientifiques (Bondurant S, Enster V, Herdman R. Safety of Silicone Breast Implants). Washington, DC : National Academy Press ; 1999). En 2006, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé de nouveau les implants en silicone. En médecine, les relations causales sont examinées selon les critères de Hill.

Existe-t-il un examen pour confirmer une maladie des implants mammaires ou une "maladie des implants mammaires" ?

Des recherches intensives sont menées sur un tel test. Cependant, il existe des tests de laboratoire pour prouver certaines maladies auto-immunes. Chez les patientes ayant une maladie des implants mammaires, les tests de dépistage d'une maladie auto-immune et tous les autres tests sanguins peuvent être normaux.

Les patientes ayant une maladie d'implant mammaire ou une maladie d'implant mammaire sont-elles guéries en retirant l'implant ?

L'amélioration après retrait des implants mammaires peut être absente, temporaire ou permanente. Aucune étude ne prouve que l'ablation de l'implant avec ablation de la capsule serait meilleure que sans ablation de la capsule.

Que peut-on faire si l'on soupçonne une maladie des implants mammaires ?

Il n'y a aucun moyen de prouver ou de réfuter le lien entre les plaintes et les implants mammaires. Nous vous recommandons de consulter un spécialiste en médecine interne et en rhumatologie. Si une maladie auto-immune peut être diagnostiquée, des médicaments peuvent être recommandés. Un retrait d'implant avec ou sans capsule (monobloc) peut être effectué à tout moment.

Quel est le risque de maladie des implants mammaires (maladie des implants mammaires) ?

Comme la connexion n'est pas (encore) établie, il n'y a actuellement aucun risque. Pour autant que nous le sachions et le croyions, il n'existe aucune preuve provenant d'études de grande qualité sur un lien entre les implants mammaires et les maladies auto-immunes.

Qu'est-ce que l'ablation monobloc d'un implant mammaire ?

L'implant est retiré en une seule pièce avec la capsule. Pour l'ablation monobloc, un accès plus large dans la zone du pli mammaire inférieur est nécessaire. Le retrait de l'implant monobloc est associé à un risque plus élevé de blessure aux côtes, aux muscles ou aux poumons.

Relation entre les implants en silicone et certaines maladies auto-immunes

Critères de colline pour enquêter sur les causes Explication Exemple Maladie des implants mammaires Sources
Plus une maladie est fréquemment observée après un événement, plus le lien de cause à effet est probable, et après un repas au restaurant, tous les clients ressentent des douleurs abdominales. Des études approfondies de plusieurs études (méta-analyses) aboutissent à des résultats différents. 2000 N Engl J Med 342(11):781-790.Balk EM, et al 2016 Ann Intern Med 164:164-175.Colaris MJL, et al Immunol Res. 2017 Feb;65(1):120-128.        
Si les conclusions de différentes études, dans différents pays, à différents moments, sont les mêmes, une relation de cause à effet est probable. Les chercheurs climatiques du monde entier s'accordent à dire que les émissions de CO2 sont responsables du changement climatique. Les conclusions des études se contredisent, avec des voix qui nient un lien actuellement plus fort les unes que les autres. 1996, Curr Top Microbiol Immunol 210:411-417, Wong O. 1996, Regul Toxicol Pharmacol 23:74-85. Whorton D, Wong O (1997) et al West J Med 167:159-165, Janowsky EC, et al. 2000, N Engl J Med 342:781-790 Rubio-Rivas M, et al Clin Rheumatol. 2017 Mar;36(3):569-582.  
S'il n'y a pas d'autres facteurs de risque, une corrélation est probable ; si une nouvelle montre avec une nouvelle pile s'arrête après une journée si elle est manipulée correctement, il s'agit probablement d'une erreur de traitement ; les plaintes décrites sont très différentes et surviennent dans une variété de maladies. Les causes et les déclencheurs des maladies auto-immunes n'ont pas encore fait l'objet de recherches suffisantes. Colaris MJL, et al Immunol Res. 2017 Feb;65(1):120-128.      
Connexion temporelle L'accumulation d'une maladie à un certain moment après une influence néfaste rend probable une connexion causale. Si une douleur abdominale survient avant ou des semaines après une visite au restaurant, il est peu probable qu'une intoxication alimentaire survienne. Le temps avant que les symptômes apparaissent varie entre un et 15 ans. Pavlov-Dolijanovic S et al. 2017. Rheumatol Int 37(8):1405-1411
Le gradient biologique S'il y a un lien, une influence néfaste devrait s'accompagner d'une probabilité plus élevée de maladie sur une longue période de temps. Plus on fume de cigarettes, plus le risque de cancer du poumon est élevé. Les implants mammaires unilatéraux ou bilatéraux, les implants au sel, les pacemakers ou les petites prothèses articulaires ne permettent pas de détecter différentes fréquences des maladies.  
Plausibilité La présence d'une explication biologique soutient une explication causale. Les rayons UV peuvent endommager le génome humain et donc aussi causer le cancer de la peau. Les corps étrangers sont reconnus dans l'organisme par les cellules de défense et déclencher une défense immunitaire.  
Cohérence Les observations cohérentes d'expériences en laboratoire et les observations chez les patients parlent avec une probabilité plus élevée d'une relation de cause à effet. L'effet nocif de la poussière fine peut être observé de façon constante dans les expériences sur les animaux et dans les pièces à forte circulation. Les résultats des études chez les humains et en laboratoire sont très différents.  
Si un fumeur cesse de fumer, la probabilité de développer un cancer du poumon diminue. Une amélioration temporaire des symptômes a été observée chez 38 patients après le retrait de l'implant. Rohrich RJ et al (2000) et al. Plast Reconstructurg 105(7):2529-2537    
Comme le tabagisme mène au cancer du poumon, une influence sur le développement du cancer de la vessie est probable. Les implants en silicone dans d'autres parties du corps ne sont pas suspectés de causer la maladie. À l'exception de l'ALCL, il n'existe aucune maladie connue causée par le silicone.      

Avez-vous des questions? - Utilisez notre formulaire de contact rapide

Votre équipe Centerplast autour de PD Dr. Stéphane Stahl et dr. Adelana Santos Stahl se fera un plaisir de vous conseiller.

Vers le haut
Button Focus Gesundheit Arztsuche Button Estheticon Button Jameda Button Qualitätssiegel myBody Button medipay
Logo Deutsche Gesellschaft der Plastischen, Rekonstruktiven und Ästhetischen Chirurgen Logo The American Society for Aesthetic Plastic Surgery Logo ICOPLAST Logo Sociedade Brasileira de Cirurgia Plástica Logo E.S.P.R.A.S Logo Deutsche Gesellschaft für Handchirurgie Logo Deutsche Gesellschaft für ästhetische Botulinum- und Fillertherapie e.V. Logo Federation of European Societies for Surgery of the Hand